Origina logo mobile

Les audits des logiciels et la gestion des licences de logiciels d’entreprise relèvent d’un art obscur. Du fait de la complexité inhérente à l’octroi de licences, même les responsables des actifs logiciels expérimentés sont parfois pris au dépourvu. En fait, même votre responsable de compte IBM ne comprend probablement pas entièrement les termes exacts des applications que vous utilisez.

C’est ainsi que des mythes, des légendes et de parfaites absurdités sont apparus sur les licences et les audits IBM. En voici cinq sur lesquelles vous devez vraiment connaître la vérité dès maintenant :

1. Un fournisseur peut vous obliger à acheter de nouvelles licences
FAUX

Le contrat entre vous et IBM porte sur une application spécifique, avec un nombre spécifique de licences associées. En général, vous avez besoin d’une licence par utilisateur actif de l’application, ou autre méthode de mesure (arbitraire).

Par exemple, si vous avez un groupe d’employés qui se relaient pour accéder à l’application, ils peuvent souvent partager les licences tant que les utilisateurs simultanés ne dépassent pas le nombre total de licences. Cependant, vous n’avez pas besoin d’une licence par utilisateur.

Toutefois, si vous échouez à un audit des logiciels IBM, il vous sera demandé d’acheter de nouvelles licences pour couvrir le manquement. Vous devrez également payer deux ans de maintenance rétroactive pour ces licences.

2. Un fournisseur peut vous imposer une mise à niveau
FAUX

À l’approche de la fin de vie de votre logiciel, IBM commencera à exercer une pression importante pour tenter d’imposer une mise à niveau vers une version plus récente. En effet, la fin de vie est souvent présentée comme un événement non négociable, inévitable – et la mise à niveau est la seule option possible.

La vérité est que vous détenez des licences perpétuelles, de sorte que vous pouvez utiliser votre logiciel aussi longtemps que vous le souhaitez – même après la fin de vie du service. Le seul problème éventuel est qu’IBM ne fournira aucune assistance ou maintenance pour ces anciennes versions de l’application.

Vous avez un contrôle total sur le processus de mise à niveau, y compris sur la décision de ne pas y procéder.

3. La gestion des licences est simple
FAUX

Si la gestion des licences était facile, le poste de responsable des actifs logiciels n’existerait pas. Mais avec le rythme effréné du monde des affaires moderne, les applications sont régulièrement installées, désinstallées, déplacées, retirées, archivées et réactivées.

Garder la trace de ces mouvements est incroyablement complexe, ce qui explique en partie pourquoi tant d’entreprises échouent à un audit IBM. Mais quelle que soit la complexité de la gestion des licences de logiciels, vous devez mettre vos dossiers à jour, ou vous préparer à échouer à chaque futur audit de logiciels d’entreprise.

Et si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à contacter Origina au sujet de nos Services d’audit des licences IBM.

4. On peut éviter les audits de licences
FAUX

Les audits IBM sont une perte de temps et de ressources, raison pour laquelle les SAM ne ménagent pas leur peine pour les éviter. Certains pensent qu’en faisant profil bas, en suivant le chemin de mise à niveau défini par IBM et en effectuant tous les achats recommandés par leur responsable de compte, ils éviteront un audit des licences de logiciels d’entreprise.

Sur le papier, cela semble logique, mais en réalité, c’est totalement absurde. Votre entreprise fera un jour ou l’autre l’objet d’un audit des logiciels IBM. Plutôt que d’essayer d’éviter les audits, vous devriez consacrer votre temps et vos ressources à la tenue de registres précis et au maintien de la conformité en matière de licences.

5. Un tiers peut vous protéger d’un audit des logiciels IBM
FAUX

Un tiers comme Origina peut vous aider à vous préparer à un audit IBM, mais il ne peut pas empêcher une visite de Big Blue. Toute promesse de ce genre de la part d’une organisation est un mensonge pur et simple.

Cela ne signifie pas que les tiers ne peuvent pas vous aider. Par exemple, Origina fournit des services d’assistance post-garantie pour vos anciennes applications IBM. Nous fournissons également des conseils approfondis sur les licences IBM et sur la meilleure façon de maintenir la conformité.

La plupart des entreprises estiment que ces services à valeur ajoutée font plus que compenser les inconvénients d’un audit IBM.

ORIGINA SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Table des Matières

Pour les derniers conseils technologiques Abonnez-vous à notre NEWSLETTER - THE UPTME

Origina Cyber Security

Wait! Don't forget to subscribe to our Newsletter- The Uptime for the latest technology tips!

Origina logo optimized

Join Us

Breaking Free: TPM’s, Software Licenses & the ‘Right to Repair’
-Above the Law Series

There has been considerable debate about legal protection of TPMs and the challenges of the right to repair under competition and copyright law. And the debate has moved into a direction that benefits enterprises like yours.