Origina logo mobile

Bien que les budgets informatiques aient augmenté ces dernières années, les DSI sont plus que jamais tenus de faire fructifier cet argent. Le plus grand défi consiste à « garder les lumières allumées » et à financer les développements stratégiques qui conduiront à la transformation de l’entreprise.

Les données des entreprises continuent de croître à une vitesse phénoménale, tout comme l’infrastructure nécessaire pour les héberger. Les investissements en matériel, le personnel et les services de conseil, les licences de logiciels et les contrats de maintenance grèvent le budget informatique avant que les dépenses puissent être consacrées aux développements stratégiques. En réalité, quel que soit le montant des fonds supplémentaires alloués chaque année, la grande majorité des dépenses informatiques sera consacrée à la maintenance des actifs existants plutôt qu’au développement de l’activité. Par conséquent, le DSI doit réduire les coûts de fonctionnement dans la mesure du possible afin d’augmenter le montant disponible pour les nouveaux projets.

La spirale des coûts des logiciels IBM

En ce qui concerne les logiciels, les contrats d’assistance et de maintenance des fournisseurs représentent une charge importante pour les finances informatiques. La maintenance annuelle représentant traditionnellement 20 % du prix d’achat initial de la licence, votre entreprise aura plus que doublé ses dépenses pour une application particulière en cinq ans. Plus l’application est utilisée longtemps et bénéficie de l’assistance du fournisseur, plus le coût total de possession augmente.

Ainsi, si une application vous a coûté 100 000 € à l’achat (hors coûts de mise en route et d’installation) et que les frais de maintenance annuels ont été fixés à 20 % (plus 10 % d’augmentation par an) après la première année de garantie, vous payez à IBM 22 000 € la deuxième année, 24 200 € la troisième année et ainsi de suite. À la fin de la cinquième année, l’application a coûté 202 102 € – la moitié pour l’achat initial, l’autre pour l’assistance. Et vous continuerez à payer les 20 % plus « l’inflation » chaque année jusqu’à ce qu’IBM cesse de fournir une assistance à votre demande.

Ensuite, cela empire. Vous devez soit accepter de payer une mise à niveau, soit demander à IBM® un contrat supplémentaire appelé « Assistance prolongée », qui peut coûter jusqu’à cinq fois le prix de l’assistance « normale », soit 29 282 € pour l’année 5. Cela représente 146 410 € supplémentaires pour la 6e année de possession !

Ce scénario se répète pour chacune de vos applications IBM couvertes par un contrat de maintenance du fournisseur.

La tierce maintenance pour réduire le coût total de possession

Vos contrats d’assistance et de maintenance en cours constituent une importante source de revenus pour IBM, et c’est l’une des raisons pour lesquelles les frais annuels sont si élevés. Bon pour eux, moins bon pour vous.

Les services de tierce maintenance constituent une alternative rentable. Offrant un niveau de service et d’assistance similaire, les contrats de tierce maintenance sont généralement 50 % moins chers que l’équivalent IBM et, si l’on tient compte des coûts d’« Assistance prolongée » mentionnés plus haut, jusqu’à 90 % moins chers. La conclusion d’un accord de maintenance avec un fournisseur tiers peut réduire de plus de moitié la facture annuelle d’assistance et le coût total de possession d’une application IBM donnée.

Les contrats de tierce maintenance sont les mieux adaptés pour prolonger la durée de vie des applications stables et post-garanties. Le cycle traditionnel de mise à niveau défini par le fournisseur entraîne des coûts supplémentaires importants (licences, renouvellement de la maintenance, installation et conseil) et augmente le risque d’interruption des systèmes en service.

Lorsque vous définissez et gérez vos propres cycles de mise à niveau, vous pouvez éviter les risques et réduire davantage les coûts de vos applications. En faisant appel à un partenaire d’assistance non IBM, vous reprenez le contrôle total de votre infrastructure applicative et vous conservez tous les droits de mise à niveau vers les versions disponibles à la date d’expiration de votre contrat IBM, et ce pour les années à venir.

Une dernière remarque

Bien que les accords de tierce maintenance offrent des avantages importants, ils ne peuvent pas être utilisés pour remplacer entièrement un accord d’assistance sur mesure avec IBM. Si votre organisation est titulaire d’un accord de développement sur mesure, un tiers ne pourra pas reproduire ces services.

Cela dit, un partenariat avec un fournisseur non IBM en marge de vos actifs IBM vous donne un levier supplémentaire lors du prochain renouvellement de l’accord. Ou vous pouvez séparer certains éléments de l’assistance pour réduire la facture globale de maintenance logicielle sans compromettre les services offerts par IBM.

Les contrats de tierce maintenance sont un outil important pour aider à gérer les coûts d’exploitation et à libérer du budget pour investir dans des projets stratégiques qui contribuent à faire progresser votre infrastructure informatique. Pour en savoir plus sur ces économies potentielles, n’hésitez pas à nous contacter.

ORIGINA SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Table des Matières

Pour les derniers conseils technologiques Abonnez-vous à notre NEWSLETTER - THE UPTME

Origina Cyber Security

Wait! Don't forget to subscribe to our Newsletter- The Uptime for the latest technology tips!

Origina logo optimized

Join Us

Breaking Free: TPM’s, Software Licenses & the ‘Right to Repair’
-Above the Law Series

There has been considerable debate about legal protection of TPMs and the challenges of the right to repair under competition and copyright law. And the debate has moved into a direction that benefits enterprises like yours.