Origina logo mobile

Pour le responsable des actifs logiciels, il n’y a qu’une seule lettre pire que l’avis d’un audit IBM à venir : celle qui vous annonce que vous venez d’échouer à un audit des licences de logiciels d’entreprise. La triste réalité est que, à moins que vous (et vos prédécesseurs) n’ayez tenu des registres exceptionnels records, il y a de fortes chances que vous échouiez à un audit..

Lorsque la lettre annonçant l’échec de l’audit arrive, il faut être conscient de deux choses.

1. Votre professionnalisme sera remis en question

En tant que responsable de la gestion des comptes de licences de logiciels de l’entreprise, la responsabilité d’un échec de l’audit vous incombe naturellement. L’une de vos principales tâches consiste à vérifier que vous disposez de suffisamment de licences pour couvrir la base d’utilisateurs installée.

Vous savez déjà que vous êtes le seul responsable des licences de logiciels. Mais connaître la théorie et vivre les retombées de l’échec d’un audit sont deux choses différentes. L’échec d’un audit est, pour le responsable des actifs logiciels, une mise à l’épreuve personnelle de sa force mentale.

2. IBM enverra une facture conséquente

L’échec d’un audit s’accompagne inévitablement d’une facture très élevée – sans doute plus que vous ne le pensiez. Premièrement, vous devrez payer les licences manquantes, presque certainement sans bénéficier d’une quelconque remise.

Deuxièmement, un contrat de maintenance logicielle sera ajouté pour couvrir les nouvelles licences. Encore une fois, aucun prix préférentiel ne sera appliqué.

Préparez-vous à l’échec

Étant donné les lourdes pénalités encourues en cas d’échec d’un audit des logiciels IBM, il est logique de se préparer au pire. Ironiquement, ces préparatifs vous aideront à vous préparer mentalement à l’échec : au moins, vous saurez que vous avez fait tout ce qui était possible pour minimiser les retombées.

1. Mettez de l’ordre dans vos registres

Ne sous-estimez pas l’importance de tenir des registres précis des licences de logiciels d’entreprise ; c’est d’ailleurs un message que nous répétons régulièrement ici à Origina. En utilisant le portail Passport Advantage d’IBM® comme point de départ, vous devez créer votre propre base de données d’actifs qui enregistre où les licences sont utilisées, et combien sont en circulation ou hors circulation.

En détectant les anomalies en amont, vous pouvez prendre de l’avance sur l’audit d’IBM et sur ses éventuelles retombées.

2. Vérifiez votre accord de maintenance IBM

Quelle est la relation entre votre choix de fournisseur de services de maintenance logicielle et un audit des logiciels IBM ? Elle est plus étroite que vous ne le pensez.

Choisir de s’associer à un fournisseur de tierce maintenance indépendant pour les produits IBM ne vous met pas à l’abri d’un audit. Votre partenaire ne pourra pas non plus vous aider à éviter d’acheter des licences pour compenser un manquement. Mais il peut contribuer à vous prémunir contre les coûts de maintenance.

Avec Origina, premier spécialiste mondial de la tierce maintenance pour les produits IBM, chaque contrat d’assistance IBM proposé est assorti d’une garantie spéciale. Si vous échouez à un audit, le coût de votre contrat de maintenance n’augmentera pas jusqu’à la prochaine révision. Cela contribuera à atténuer le choc financier d’un échec de l’audit IBM, ainsi qu’à réduire les retombées avec votre directeur financier.

Agissez dès maintenant

La seule façon de survivre à l’échec d’un audit IBM est de s’y préparer. Oui, il y aura toujours des problèmes, mais vous pouvez contribuer à minimiser leur impact, pour votre entreprise et pour vous à titre personnel. Oh, et ne tombez pas dans le piège des mythes sur les licences et les audits IBM.

Il convient également de noter que l’abandon de l’assistance logicielle d’IBM peut être une décision stratégique particulièrement judicieuse pour aider à survivre aux futurs audits. Pour en savoir plus sur les services de tierce maintenance pour les produits IBM d’Origina et sur notre garantie de contrat de maintenance, n’hésitez pas à nous contacter.

ORIGINA SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Table des Matières

Pour les derniers conseils technologiques Abonnez-vous à notre NEWSLETTER - THE UPTME

Origina Cyber Security

Wait! Don't forget to subscribe to our Newsletter- The Uptime for the latest technology tips!

Origina logo optimized

Join Us

Breaking Free: TPM’s, Software Licenses & the ‘Right to Repair’
-Above the Law Series

There has been considerable debate about legal protection of TPMs and the challenges of the right to repair under competition and copyright law. And the debate has moved into a direction that benefits enterprises like yours.