Origina logo mobile

Pour de nombreux responsables des actifs logiciels et directeurs de la technologie, les alternatives à l’assistance logicielle semblent assez intéressantes, au moins au premier abord. Des frais de contrat réduits, pas de cycles de mises à niveau obligatoires et un contrat qui laisse à votre entreprise la responsabilité de son destin informatique sont des arguments très convaincants en faveur des accords de tierce maintenance.

Cependant, si vous révélez à votre responsable de compte IBM que vous êtes tenté par cette option, attendez-vous à un discours incendiaire sur les méfaits des alternatives d’assistance logicielle. Les contrats de maintenance annuels représentant un pourcentage élevé des ventes annuelles d’IBM, il n’est pas surprenant que les responsables de compte fassent tout leur possible pour essayer de vous garder dans leur giron. Mais leurs arguments tiennent-ils ?

« Les alternatives à l’assistance logicielle sont source de complications »

La tierce maintenance est une inconnue, ainsi, votre responsable de compte IBM vous suggérera qu’il sera plus difficile que vous pensez de faire affaire avec une tierce maintenance. Mais la réalité est totalement différente.

Demander un appel d’assistance logicielle est en fait plus facile que d’avoir affaire à IBM. Par exemple, en général, vous avez un seul point de contact pour demander un appel d’assistance. Cela signifie que vous pouvez soumettre un problème et le même ingénieur suivra ce problème du début à la fin, ce qui évite les problèmes de communication habituels qui peuvent se produire lorsqu’un problème d’assistance est transmis entre les ingénieurs.

Loin d’être compliqué, le contrat de tierce maintenance IBM rationalise sa gestion, simplifie le processus de résolution des problèmes et vous permet même de réaliser des économies. Le fait de réduire vos frais généraux et d’accélérer la signalisation des problèmes est tout simplement l’opposé des soi-disant « complications ».

« Les fournisseurs tiers ne savent pas répondre correctement à vos besoins »

Pour les applications anciennes, habituellement, il n’est pas nécessaire d’avoir une couverture 24 h/24, 7 j/7, 365 j/an, une assistance dès le jour ouvré suivant peut être tout à fait suffisante. Il est également possible que vous ayez besoin de l’un avis d’expert sur les produits dans le cadre du service de maintenance. Habituellement, IBM hésite à offrir ces types de contrats, alors qu’un fournisseur alternatif de tierce maintenance logicielle est beaucoup plus flexible dans leur fonctionnement. Au cas où vous auriez besoin d’une couverture complète, un tiers pourra quand même vous aider.

Le service d’assistance logicielle alternatif est conçu pour répondre à vos besoins, et non ceux d’IBM qui sont axés sur les profits. La tierce maintenance logicielle est une formule qui « fonctionne », tout simplement.

« Les fournisseurs tiers n’ont pas notre expertise »

La tierce maintenance pour les logiciels IBM n’est pas une tâche pour les personnes ayant des compétences générales en informatique, et c’est pour cette raison que vous aurez besoin d’un partenaire spécialisé pour effectuer la maintenance de vos applications et serveurs. Le fait qu’un fournisseur de tierce maintenance ne soit pas affilié à IBM ne signifie pas que ses ingénieurs sont moins compétents.

Pour fournir un service professionnel, ces entreprises doivent faire appel à des spécialistes expérimentés sur les produits IBM. Dans le cas d’Origina, tous nos ingénieurs sont d’anciens ingénieurs d’IBM, ils savent donc parfaitement de quoi ils parlent. La tierce maintenance est une formule qui fonctionne, notamment pour vos applications IBM anciennes.

« Les économies réalisées peuvent être décevantes »

Avec la résolution des questions techniques, le directeur de la technologie devrait être plus que satisfait des services offerts par la tierce maintenance. C’est également le cas du directeur financier.

Les frais du contrat d’assistance sont réduits dès le premier jour, ce qui permet de réduire immédiatement les factures mensuelles de maintenance. Au fil du temps, les économies s’accumulent, ce qui permet de les réinvestir sur un autre poste du budget de l’entreprise. L’option de ne pas être forcé par les cycles de mises à niveau logicielles perpétuelles d’IBM permet de réaliser des économies encore plus élevées à l’avenir.

Pourquoi l’assistance logicielle alternative est-elle une formule qui « fonctionne » ?

En fin de compte, l’assistance logicielle alternative fonctionne car elle offre des avantages à votre entreprise. Grâce à des factures de maintenance réduites, des cadres d’assistance plus efficaces, des conditions générales entièrement flexibles et l’accès à une équipe de spécialistes d’IBM, il n’y a absolument aucune raison qu’un service tiers ne fonctionne pas.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de l’assistance logicielle alternative d’Origina pour votre entreprise, n’hésitez pas à nous contacter.

ORIGINA SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Table des Matières

Pour les derniers conseils technologiques Abonnez-vous à notre NEWSLETTER - THE UPTME

Origina Cyber Security

Wait! Don't forget to subscribe to our Newsletter- The Uptime for the latest technology tips!

Origina logo optimized

Join Us

Breaking Free: TPM’s, Software Licenses & the ‘Right to Repair’
-Above the Law Series

There has been considerable debate about legal protection of TPMs and the challenges of the right to repair under competition and copyright law. And the debate has moved into a direction that benefits enterprises like yours.