Origina logo mobile

Le responsable d’actifs logiciels est constamment sous pression pour réduire les coûts sans exposer l’entreprise à un manque de licences ou à une couverture de maintenance et d’assistance insuffisante en cas de problème. Sans surprise, les faibles coûts essentiels de la tierce maintenance IBM semblent être l’occasion en or pour remplir ces deux obligations.

Cependant, il semble que ces faibles coûts laissent dubitatifs les responsables des actifs logiciels, ce qui les repousse dans le giron de leur responsable de compte IBM reconnaissant. Après tout, la logique dicte que des coûts inférieurs signifient un service de qualité moindre et que les fournisseurs de tierce maintenance trouvent des compromis pour réduire leurs coûts d’exploitation, réalisant des économies, dont le client peut également bénéficier.

C’est cette peur du compromis sur la qualité de la maintenance qu’IBM utilise pour garder ses clients d’entreprises enfermés dans leur giron pour leur contrat de maintenance.

Alors qu’en est-il des compromis ?

Il existe des différences indéniables entre l’assistance logicielle officielle d’IBM et celle fournie par un tiers. Mais nous vous laissons juger si ces différences correspondent à des compromis.

Accès limité aux patchs et aux mises à jour

En adoptant un fournisseur de tierce maintenance pour les logiciels IBM, vous perdez automatiquement tous vos droits aux mises à jour logicielles. Vous n’aurez plus accès aux améliorations fonctionnelles apportées aux logiciels d’IBM que vous possédez.

Mais cela n’est pas si terrifiant que ça en a l’air. Tout d’abord, votre entreprise a droit aux patchs de sécurité publiés pour les applications que vous utilisez. Ensuite, la plupart des entreprises n’envisagent même pas les services de tierce maintenance jusqu’à ce qu’IBM termine le service d’assistance pour la version qu’elles utilisent.

Ainsi, il y a bonne raison de penser qu’il n’y aura de toute façon probablement pas de mises à jour de produit à venir. Pour de nombreux directeurs de la technologie, l’occasion de ne pas avoir à mettre à jour le logiciel est un avantage bienvenu, qui leur permet de conserver la stabilité de leur système indéfiniment.

Moins de spécialistes pour l’assistance produit

Pour ce qui est des effectifs bruts, aucun fournisseur de tierce maintenance ne peut rivaliser avec IBM. Malgré tout ce personnel, de nombreux clients estiment que leur temps d’attente pour recevoir une réponse pertinente à leur demande d’assistance est trop long et que leurs frais de maintenance annuels constituent tout simplement une façon pour IBM de conserver ses revenus année après année (et c’est le cas).

Mais en réalité, les fournisseurs de tierce maintenance n’ont pas besoin d’autant d’ingénieurs. Avec moins de clients, ils peuvent fournir un niveau équivalent ou supérieur d’assistance, même s’ils ont moins de consultants au sein de leur personnel.

La base de clients réduite des fournisseurs de tierce maintenance signifie que chaque ingénieur a une connaissance plus approfondie de chaque environnement pour leur assistance. Cette connaissance est très précieuse pour le client et, par exemple, lors des demandes d’assistance, il n’est pas nécessaire de passer en revue les questions de base sur votre environnement. Comme l’ingénieur connaît votre infrastructure sur le bout des doigts, il est capable d’identifier et de résoudre les problèmes plus rapidement.

Détérioration de la relation avec IBM

Votre responsable de compte peut vous faire des menaces à peine voilées pour vous pousser à renouveler votre contrat de maintenance, tout particulièrement concernant l’effet sur la relation entre votre entreprise et IBM. Vous n’avez pas beaucoup d’options : soit vous signez un nouveau contrat et acceptez les demandes de mise à niveau d’IBM, soit vous ne le faites pas.

En réalité, l’utilisation d’un fournisseur de tierce maintenance pour les logiciels IBM a peu de conséquences sur la relation future avec IBM, notamment si vous avez d’autres applications qui bénéficient toujours de la maintenance OEM (fabricant d’équipement d’origine). À la place, vous pouvez reprendre le contrôle de votre infrastructure informatique et de votre relation avec le fournisseur.

Niveaux de services inférieurs

Sans la puissance financière d’IBM, les fournisseurs de tierce maintenance ne font pas le poids par rapport à Big Blue. Mais en réalité, de nombreuses entreprises estiment qu’elles n’obtiennent pas des fournisseurs le niveau de service qu’elles payent.

En fixant la barre si bas, il n’est pas surprenant que les entreprises qui choisissent une tierce maintenance IBM bénéficient d’un niveau de service plus élevé. Les plus petits fournisseurs savent qu’ils peuvent tenir leurs promesses et se donnent à cœur de résoudre les problèmes rapidement et de manière efficace pour satisfaire leurs clients. Cela explique qu’ils aient de meilleurs résultats qu’IBM, avec un budget plus serré et moins de ressources.

Pour en savoir plus sur la tierce maintenance IBM et sur comment Origina peut dépasser votre service actuel, contactez-nous.

ORIGINA SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Table des Matières

Pour les derniers conseils technologiques Abonnez-vous à notre NEWSLETTER - THE UPTME

Origina Cyber Security

Wait! Don't forget to subscribe to our Newsletter- The Uptime for the latest technology tips!

Origina logo optimized

Join Us

Breaking Free: TPM’s, Software Licenses & the ‘Right to Repair’
-Above the Law Series

There has been considerable debate about legal protection of TPMs and the challenges of the right to repair under competition and copyright law. And the debate has moved into a direction that benefits enterprises like yours.