Origina logo mobile

La gestion des actifs logiciels est une tâche difficile dans le meilleur des cas, et elle peut être ingrate pour les SAM qui ne bénéficient pas de l’assistance nécessaire de la part de leur direction. Pour être un vrai maître SAM qui applique les meilleures pratiques, vous devez maîtriser six principes conceptuels. Si l’une de ces meilleures pratiques fondamentales est absente de votre stratégie SAM, vous serez probablement confronté à des problèmes de couverture et de conformité des licences, ou à un dépassement des dépenses liées aux licences de logiciels.

Quels sont donc ces principes, et que signifient-ils ?

1. Propriété

Au cœur de la gestion des actifs logiciels, il y a une compréhension complète des actifs détenus. Vous maîtriserez ce principe en répondant à la question la plus élémentaire : « Qu’avez-vous ? »

Le maître SAM en herbe doit effectuer un audit complet de toutes les licences détenues, que les applications soient réellement utilisées ou non. Ce n’est qu’en comprenant exactement ce qui lui appartient que le maître sera en mesure de planifier les déploiements et les négociations futures en matière de maintenance et d’assistance.

Le principe de la propriété doit également faire l’objet d’une maintenance régulière. Les résultats de l’audit doivent être constamment mis à jour pour refléter les nouvelles acquisitions de logiciels, ou si un produit particulier a été retiré et les licences cédées.

2. Utilisation

Le deuxième principe du statut de maître SAM consiste à comprendre quelles applications sont utilisées et comment elles le sont. Ces informations sont cruciales et vous permettent de voir :

  • Où les nouvelles licences ne sont pas utilisées, offrant ainsi des opportunités de mettre à niveau les utilisateurs qui bénéficieraient des nouvelles fonctionnalités.
  • Les applications qui sont sous-utilisées et qui pourraient être déployées plus intelligemment afin de réduire le nombre de licences détenues.

Ces informations sur l’utilisation s’avéreront également utiles lors de la négociation des contrats de maintenance de vos applications, en aidant votre partenaire d’assistance à planifier et à chiffrer ses services de manière plus précise.

3. Plans

Les programmes de transformation numérique et l’évolution des priorités opérationnelles auront un effet direct sur les applications utilisées par votre entreprise. Pour s’assurer que l’informatique soutient ces objectifs, le maître SAM dispose d’un plan visant à garantir que les utilisateurs disposent toujours des applications et de l’assistance dont ils ont besoin pour être productifs.

En général, ces plans permettent de trouver un équilibre entre les demandes des fournisseurs de mettre périodiquement les applications à niveau, et les besoins et préférences des utilisateurs qui n’ont pas forcément besoin de nouvelles fonctionnalités et de « gonflement », et qui peuvent même trouver que les mises à niveau inutiles nuisent à la productivité. Et comme toujours, le contrôle des coûts sera un facteur déterminant dans ces plans de licence.

4. Contrats

En plus de savoir quelles sont les applications sous licence et utilisées par son entreprise, le maître SAM aura une connaissance approfondie des contrats qui régissent l’assistance et la maintenance de chacune d’entre elles. Bien entendu, il est peu probable que toutes ces informations soient conservées mentalement, mais le maître SAM aura des registres complets pour chacune d’entre elles, mettant en évidence les détails clés tels que les dates de renouvellement, les coûts et le nombre de licences.

Grâce à sa compréhension exceptionnelle de la manière dont les logiciels sont utilisés dans l’entreprise, le responsable SAM est désormais mieux armé pour renégocier les futurs contrats, notamment lorsque le nombre de licences détenues est supérieur au nombre de personnes utilisant une application. Le maître SAM est aussi parfaitement informé, prêt à mener des discussions fructueuses avec des fournisseurs de tierce maintenance qui proposent des prix de maintenance plus avantageux que l’OEM.

5. Contrôle

L’ère de l’accès à la demande aux logiciels et aux ressources a obligé le maître SAM à développer des pouvoirs de contrôle exceptionnels. Fort de sa connaissance du nombre de licences et de la base installée, il peut organiser le déploiement des applications avec une précision absolue.

En exerçant un contrôle accru sur les actifs logiciels, le maître SAM garantit effectivement la conformité de chaque application dans l’ensemble de votre entreprise. Comme toujours, l’enregistrement précis du nombre de licences et des installations sera essentiel.

6. Versions

En raison de l’acquisition et du déploiement organiques des logiciels, la plupart des entreprises utilisent plusieurs versions des principales applications. Ces variations sont tolérées en raison des préférences des utilisateurs, du contrôle des coûts ou de problèmes de compatibilité avec d’autres systèmes.

Quelles que soient les raisons, un maître SAM est capable de gérer sans heurts les multiples versions de logiciels et les éventuelles variations contractuelles/de conformité. Il travaille également en étroite collaboration avec le directeur de la technologie pour élaborer une stratégie logicielle qui définira les plans de mise à niveau potentiels. Le maître SAM peut alors planifier le budget et les besoins en licences pour assister la stratégie et aider l’entreprise à aller de l’avant.

Et si votre SAM n’est pas un maître ?

Bien qu’il soit possible pour un individu de maîtriser les six principes, en réalité, ce n’est pas le cas pour la plupart. Ce n’est toutefois pas nécessairement un problème, pour autant que le responsable SAM dispose d’une équipe expérimentée pour l’assister et le soutenir.

Chez Origina, nos maîtres SAM peuvent vous aider à améliorer la conformité des licences de logiciels pour l’un des nombreux fournisseurs auxquels vous avez recours : IBM. Alors n’hésitez pas à nous contacter. Notre Évaluation de faisabilité « légère » comblera les lacunes que vous pourriez avoir avec votre logiciel IBM et vous aidera à comprendre si la tierce maintenance constitue une option pour vous et votre entreprise.

Guide_de_la_tierce_maintenance_pour_les_produits_IBM

ORIGINA SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Table des Matières

Pour les derniers conseils technologiques Abonnez-vous à notre NEWSLETTER - THE UPTME

Origina Cyber Security

Wait! Don't forget to subscribe to our Newsletter- The Uptime for the latest technology tips!

Origina logo optimized

Join Us

Breaking Free: TPM’s, Software Licenses & the ‘Right to Repair’
-Above the Law Series

There has been considerable debate about legal protection of TPMs and the challenges of the right to repair under competition and copyright law. And the debate has moved into a direction that benefits enterprises like yours.