Date: 
Jul 20, 2018
Author: 
Tomás O'Leary
Date: 
20/7/2018
Auteur: 
Tomás O'Leary
Datum: 
20.7.2018
Author: 
Tomás O'Leary

Le Dalaï-lama a un jour déclaré : « Un manque de transparence entraîne un profond sentiment d’insécurité et de méfiance. » Si sa citation faisait référence aux relations entre individus, ce principe s’applique également aux relations commerciales, y compris entre entreprises.

Le modèle de licence d’IBM fait naître une grande méfiance chez les SAM (gestionnaires des actifs logiciels) qui trop souvent, ne sont pas certains de bien connaître leurs droits. Le manque de transparence des contrats est généralement dû aux expressions complexes utilisées, à la longueur des documents et au manque de protection des logiciels les plus anciens.

Mais démêler cet embrouillamini n’est pas aussi difficile qu’il n’y paraît.

Ignorez le jargon juridique

Les contrats de logiciels sont notoirement complexes, en particulier à cause du langage utilisé. Obsédés par la précision, les juristes rédigent souvent des textes que personne ne comprend tout à fait. Même de grandes multinationales, comme le brasseur AB InBev (Stella, Budweiser, Becks, etc.) qui emploie ses propres juristes sur site, peinent à déchiffrer leurs contrats de licences logicielles – et le payent souvent très cher.

Pourtant, les principes de base des licences IBM sont toujours les mêmes :

  • S’assurer de disposer à tout moment d’un nombre suffisant de licences pour tous les utilisateurs actifs.
  • Ne pas copier les logiciels.
  • Ne pas utiliser les applications à des fins différentes de celles initialement prévues.

Tout cela n’a rien de bien sorcier, malgré les efforts des juristes d’IBM. Faites preuve de bon sens : c’est sans aucun doute le meilleur moyen de respecter les dispositions des licences logicielles IBM.


Assurez-vous de connaître vos droits fondamentaux

Vos contrats de licence IBM ont beau faire plusieurs pages, les informations essentielles tiennent en quelques paragraphes. Le reste n’est que jargon juridique sans grand rapport avec les devoirs du gestionnaire des actifs logiciels.

Vos droits fondamentaux sont généralement faciles à comprendre et sont communs à la plupart des licences logicielles IBM. Ces droits sont les suivants :

  • Exploiter le logiciel indéfiniment, y compris au-delà de la période de support officielle.
  • Redéployer les licences, y compris sur plusieurs sites.
  • Réinstaller le logiciel autant de fois que nécessaire, à condition de posséder un nombre suffisant de licences.

Les licences IBM sont perpétuelles. Autrement dit, une fois que vous les avez achetées, elles vous appartiennent et vous êtes libre de les utiliser jusqu’à ce que vous vous en débarrassiez ou que vous les revendiez (si votre entreprise se trouve dans un État membre de l’Espace économique européen). Vous n’êtes pas tenu de mettre vos licences à niveau lorsqu’une version d’un produit arrive en fin de vie.

Vérifiez simplement que les nouveaux déploiements respectent les conditions d’utilisation stipulées aux termes du contrat de licence du logiciel.


Utilisez les outils à votre disposition

Tout nouvel utilisateur d’un logiciel IBM a accès au portail Passport Advantage. Il s’agit d’une ressource extrêmement utile où IBM consigne tous les détails relatifs aux produits que votre entreprise a achetés, ainsi que le nombre total de licences existant pour chacun d’eux.

L’ennui, c’est que dans la plupart des cas, les identifiants de connexion au portail ne sont pas transmis aux SAM lors de leur prise de fonction. Passport Advantage est un outil primordial pour les licences logicielles IBM. Il s’agit du point de référence unique sur lequel s’appuient les auditeurs qui viennent évaluer la conformité de votre entreprise, sur site.

Si vous ne possédez pas les identifiants de connexion requis, adressez-vous à Origina. Démêler les complexités de l’univers logiciel d’IBM est notre spécialité, et l’interprétation des licences dans leurs moindres détails est un aspect crucial de la transparence globale.


Vous n’êtes pas seul : demandez de l’aide

La plupart des problèmes quotidiens concernant les licences IBM sont en fait relativement simples à résoudre. Cela dit, même les gestionnaires de compte IBM peinent à dénouer certaines questions liées aux licences. Avec plusieurs centaines d’applications et de versions différentes, chacune étant couverte par son propre contrat de licence, il est impossible pour quiconque de s’y retrouver dans la foule des permutations possibles. Vous pourriez donc être mal conseillé, y compris par IBM !

En qualité d’expert indépendant des licences logicielles IBM, Origina représente une alternative crédible. Nous gérons une base de données où sont recueillies les licences de chacune des versions des applications IBM. Par conséquent, si nous ne nous rappelons pas une clause particulière, nous pouvons la rechercher et en fournir une explication.

En somme, il suffit d’allier bon sens, Passport Advantage et assistance indépendante pour rendre les contrats de licence relativement transparents. Si vous êtes inquiet à l’idée de subir un jour un audit IBM et que vous souhaitez dresser un bilan exact, n’hésitez pas à contacter l’équipe d’Origina.

Recent Posts

Your New Year’s Resolution to Cut Costs
Say goodbye to forced upgrades and enjoy 2019 happily supported by your promised New Year’s resolution.
As IBM sells their legacy software to HCL, how are IBM clients affected?
How the IBM HCL acquisition will affect IBM’s legacy clients?
Big Blue sells off Legacy
On December 6th, 2018, IBM announced that they are selling some of their software products to HCL for a shockingly low price of $1.8B.

AKTUELLE POSTS

Ihr guter Vorsatz fürs neue Jahr – Kosten senken
Verabschieden Sie sich von erzwungenen Upgrades und genießen Sie 2019, glücklich unterstützt von Ihrem Vorsatz fürs neue Jahr.
Wie wirkt sich der Verkauf älterer IBM-Software an HCL auf IBM-Kunden aus?
Wie sich die Übernahme von IBM-Software durch HCL auf bestehende IBM-Kunden auswirken wird
Märchenstunde: 5 „Fakten“ über Software-Audits, die Sie nicht glauben sollten
Um IBM-Audits ranken sich zahlreiche Mythen und Unwahrheiten. Hier sind fünf, die Sie auf keinen Fall glauben sollten.

ARTICLES RÉCENTS

À quoi peuvent s’attendre les clients IBM après la vente de ses logiciels hérités à HCL ?
En quoi l’acquisition de logiciels IBM par HCL affectera-t-elle les clients IBM existants ?
Survivre à l’échec d’un audit de licences logicielles
Un jour ou l’autre, votre entreprise échouera à un audit IBM : voici comment survivre à cette défaillance
5 contrevérités sur les audits logiciels
Les mythes et les idées reçues sont légion autour des audits IBM. En voici cinq que vous pouvez d’ores et déjà chasser de votre esprit