Market Guide Gartner sur les services de support indépendants pour logiciels IBM, Oracle et SAP

Date: 
Sep 18, 2019
Author: 
Tomás O'Leary
Date: 
18/9/2019
Auteur: 
Tomás O'Leary
Datum: 
18.9.2019
Author: 
Tomás O'Leary

Le 10 septembre, Gartner a publié son premier Market Guide for Independent Third-Party Software Maintenance (TPSM) pour les logiciels IBM, Oracle et SAP.

Ce document analyse la tendance à la hausse des coûts de support et de maintenance des logiciels, tendance qui pousse les responsables du sourçage, de l’approvisionnement et des fournisseurs (SPVM, Sourcing, Procurement and Vendor Management) à se tourner vers des prestataires indépendants afin de réorganiser les dépenses budgétaires de leur entreprise. En recourant à des prestataires de support indépendants, les directeurs optimisent leurs budgets grâce aux économies substantielles réalisées, et libèrent ainsi des fonds pour des projets essentiels à leur activité.

« La hausse des coûts de maintenance logicielle pousse les responsables du sourçage, de l’approvisionnement et des fournisseurs à se tourner vers le marché du support indépendant pour les logiciels IBM, Oracle et SAP. Ce guide vous aidera à évaluer les offres alternatives de maintenance et de support technique afin d’optimiser vos dépenses. »

Ce Market Guide fait le constat suivant :

« Les responsables de l’approvisionnement ont tout intérêt à explorer les économies qu’ils pourraient réaliser en optant pour un prestataire de support logiciel indépendant. Ces économies sont facilement mesurables pour calculer l’impact direct sur le budget de l’année en cours et des années à venir. »

« Les responsables SPVM qui n’évaluent pas toutes les opportunités d’optimisation des coûts offertes par les prestataires indépendants de support et de maintenance risquent de passer à côté d’une réduction des dépenses bénéfique à leur entreprise. »

« En comparant les offres de support informatique indépendant aux conditions qui régissent les contrats de support et maintenance des produits IBM, Oracle et SAP, ces responsables éviteront de tomber dans le piège des prestataires indépendants proposant certes des tarifs inférieurs, mais pour un service insuffisant. »

« Pour réduire les coûts et les risques opérationnels, les responsables SPVM doivent obtenir du prestataire indépendant des références, ainsi que la mise en place de démonstrations, de tests et de validations de principe (POC, Proof of Concept) destinés à présenter les services offerts et les compétences du prestataire en matière de support. »

Le marché florissant des prestataires de support indépendants ne cesse de s’amplifier. En effet, les organisations cherchent à réduire leurs dépenses de façon à pouvoir financer davantage de projets avec un budget équivalent. Cet essor est dû à la réduction des coûts, à la valeur ajoutée et aux services de conseil et de personnalisation dont bénéficient les entreprises qui ont franchi le pas. Ces prestataires de support ne sont aucunement liés aux éditeurs de logiciels indépendants d’origine et par conséquent, « n’ont pas accès à la propriété intellectuelle, aux mises à jour des logiciels ou des microprogrammes, ni aux avertissements de sécurité. Ils ne peuvent pas non plus obtenir une assistance de niveau 3 auprès de l’OEM ou de l’éditeur indépendant. »

Le support indépendant pour les logiciels IBM, Oracle et SAP constitue une solution de plus en plus attrayante pour les responsables SPVM, qui commencent à voir les avantages de contrats moins coûteux, de l’absence de mises à niveau forcées et de conditions qui rendent l’entreprise responsable de son propre parc informatique.

D’après Gartner, voici les principales raison d’opter pour un prestataire de support indépendant :

1. « Réduire les budgets informatiques, notamment les dépenses liées à la maintenance des logiciels. Les économies annuelles s’élèvent à au moins 50 % si l’on compare les services d’un prestataire de support indépendant aux conditions et aux modèles tarifaires annuels d’IBM, Oracle et SAP. »

2. « Personnaliser les contrats pour plus de souplesse. Les entreprises recherchent davantage de souplesse chez les prestataires indépendants : les contrats de support ne les obligent pas à acheter de nouvelles versions ou à déployer des mises à niveau si cela n’est pas indispensable à l’activité de l’entreprise. »

3. « Bénéficier de services de support spécialisés propres à un produit, prenant en charge le code personnalisé ainsi que les modifications. Recevoir en outre un meilleur niveau de support et des SLA améliorés. »

4. « Raccourcir la duréedes contrats par rapport aux conditions d’engagement classiques des contratsIBM, Oracle et SAP. Les prestataires indépendants sont généralement prêts àproposer des contrats de support à court terme, voire au mois, en cas de besoinpour des produits spécifiques et dans le cadre de contrats de service et dedispositions personnalisés. »

De plus en plus d’entreprises optent pour les services de prestataires indépendants. Outre le facteur financier, voici les cinq principales raisons pour lesquelles ces entreprises décident de changer de fournisseur :

« Migration vers le Cloud ». Lors d’une migration vers le Cloud, le prestataire de support indépendant facilite la continuité d’utilisation des licences perpétuelles pour les logiciels IBM, Oracle ou SAP inclus dans le plan de migration.

« Migration vers un autre éditeur ou une autre solution ». Si l’entreprise choisit un nouvel éditeur ou de nouvelles solutions en remplacement de ses logiciels sur site existants, le prestataire de support indépendant peut évaluer s’il est possible d’utiliser la version actuelle du logiciel à licence perpétuelle à laquelle a droit l’entreprise, jusqu’à la fin du processus de migration.

« Maintenance à faible valeur, comme en témoigne le peu de tickets de support et d’incident. L’analyse volumétrique historique de l’ensemble des tickets d’incident et des demandes de support technique ou d’assistance client doit avoir lieu tous les six mois. »

« Avis/Notifications de fin de support par les éditeurs de logiciels ». Alors qu’IBM, Oracle ou SAP mettent fin au support des anciennes versions de logiciels indispensables aux entreprises, le prestataire indépendant prend en charge ces versions sans exiger en échange des contrats de personnalisation complexes et coûteux.

« Pas d’expiration du plafond d’augmentation du tarif de maintenance dans le cadre de la garantie des prix des contrats. Dans certains cas, les contrats d’éditeurs de logiciels ne prévoient aucune protection des prix de maintenance continue et de support. »

Pour savoir si votre entreprise gagnerait à faire appel à un prestataire de support indépendant, lisez le guide complet : « Market Guide for Independent Third-Party Maintenance for IBM, Oracle and SAP Software ».

Recent Posts

Understand how you can SAVE 60% off your IT budget
At Origina we SAVE our clients an average of 60% off their current annual IBM Software Support and Maintenance costs. To understand if switching your IBM Software Support to Origina is right for your organization, you must first undertake a Feasibility Assessment (FA).
Gartner’s Market Guide for Independent Third-Party Maintenance for IBM, Oracle and SAP Software
On September 10th, Gartner published their first Market Guide for Independent Third-Party Software Maintenance (TPSM) for IBM, Oracle and SAP Software.
Understanding the changing role of the SAM
Within the IT department, software asset management is easily overlooked. Which means that SAMs rarely get the recognition, support or resources, they deserve (and need).

AKTUELLE POSTS

Gartner gibt Marktübersicht zu freien Supportlösungen für IBM-, Oracle- und SAP-Software heraus
Am 10. September hat Gartner mit dem „Market Guide for Independent Third-Party Software Maintenance“ erstmals eine Marktübersicht zu freien Supportlösungen für IBM-, Oracle- und SAP-Software herausgegeben.
Neue Rollen, neue Aufgaben – das Profil des SAM ändert sich.
Innerhalb der IT-Abteilung wird der Bereich Software Asset Management gern mal links liegengelassen. Das heißt, der SAM erhält nicht immer die Anerkennung, Unterstützung oder Ressourcen, die er verdient (und dringend benötigt).
IBM/HCL - Aktueller Stand
Mit dem 1. Juli 2019 hat IBM den Support für Appscan, BigFix, Unica, Commerce, Portal, Lotus Notes & Domino sowie Connections eingestellt, da das Unternehmen diese Softwarelösungen an die indische Hindustan Computers Limited (HCL) verkauft hat.

ARTICLES RÉCENTS

Comprendre l’évolution du rôle des SAM
Dans les services informatiques des entreprises, la gestion des actifs logiciels (Software Asset Management) passe facilement au second plan. Les responsables SAM bénéficient donc rarement de la reconnaissance, du soutien ou des ressources qu’ils méritent - et dont ils ont besoin.
IBM/HCL - Dernières actualités
Depuis le 1er juillet 2019, IBM ne possède plus les logiciels Appscan, BigFix, Unica, Commerce, Portal, Lotus Notes & Domino et Connections et n’en assure plus le support, puisque la société a cédé 7 de ses anciens logiciels à son homologue indien, Hindustan Computers Limited (HCL).
IBM/HCL - Que se passe-t-il maintenant ?
Le mardi 28 mai, Tomas O’Leary, PDG d’Origina et Martin Thompson du magazine The ITAM Review ont participé à un webinaire portant sur le rachat d’une grande partie des anciens logiciels d’IBM par HCL.