Date: 
Sep 6, 2018
Author: 
Tomás O'Leary
Date: 
6/9/2018
Auteur: 
Tomás O'Leary
Datum: 
6.9.2018
Author: 
Tomás O'Leary

L’ascension fulgurante du mode SaaS (logiciels en tant que service) a radicalement changé notre manière de travailler – et d’acheter des applications. Néanmoins, alors que certaines procédures évoluent, d’autres restent inchangées. Quel que soit votre mode d’acquisition de logiciels, un SAM devra inévitablement faire face à trois événements au cours de sa vie : la mort, les déclarations impôts et les audits logiciels IBM.

Le mode SaaS : de l’huile dans les rouages de la gestion de logiciels. Ou pas.

Les logiciels hébergés sont censés faciliter la gestion des actifs. Avec un contrat fixe mensuel par utilisateur, on est sûr qu’une licence couvre chaque utilisation des applications SaaS, y compris celles d’IBM. À chaque nouvelle création d’un compte utilisateur, une licence vient s’ajouter à votre abonnement, dont le prix augmente en conséquence, et inversement si vous supprimez un compte.

Ce modèle fonctionne à merveille pour l’utilisateur et le fournisseur. Vous ne risquez pas d’acheter des licences supplémentaires « pour le cas où », et vous ne payez que ce que vous utilisez.

Oui mais... SaaS ne sonne pas la fin des audits IBM

Quelle que soit la proportion de votre parc ayant migré vers le Cloud (même IBM possède des applications hébergées), vous n’êtes pas à l’abri d’une visite d’un auditeur IBM soucieux de contrôler les licences couvrant vos actifs restés sur site. Si vous conservez d’anciens systèmes à des fins d’archivage, vous êtes néanmoins tenu de posséder les licences correspondantes.

La plupart des anciennes applications IBM sont vendues sous licence perpétuelle, de sorte que vous pouvez les utiliser indéfiniment. Mais l’audit est destiné à vérifier que vous n’excédez pas le nombre maximal de licences ou les conditions d’utilisation fixées. Si vous échouez à un audit, il vous faudra acheter de nouvelles licences pour vous mettre en conformité. Même si vous utilisez une version en fin de garantie ou en fin de support (EoS), il vous sera demandé de payer des coûts de support supplémentaires (support étendu) à IBM.

Soyez toujours prêt

Les audits IBM se basent sur les données du portail Passport Advantage (PA). Ce portail enregistre en détail l’historique des applications achetées par votre entreprise : nom de l’application, numéro de version et nombre de licences. Vous devez vous familiariser avec le portail PA et les nombres de licences qui y sont consignés.

ATTENTION : un audit IBM ne se résume pas au simple décompte de vos licences

Prenez le temps d’examiner ce que chaque licence vous permet de faire avec l’application. En effet, il ne suffit pas de posséder le nombre adéquat de licences pour être en conformité.

Bien entendu, les conditions particulières de vos licences sont noyées dans un jargon juridique qui les rend difficiles à interpréter. Si vous ne trouvez pas certaines informations, n’hésitez pas à contacter Origina. Nous gérons une base de données regroupant l’ensemble des licences de chaque produit, et nos experts comprennent les tenants et les aboutissants de chaque application mieux que votre gestionnaire de compte IBM.

Une fois que vous avez compris ce que vous êtes censé posséder, un relevé officiel vous est remis : il ne vous reste plus qu’à le comparer à votre propre registre. Si vous repérez un écart, il est vivement recommandé d’acheter des licences supplémentaires avant d’échouer à un audit : cela vous reviendra bien moins cher.

Mettez de l’ordre dans vos affaires

Pour ce qui est de la mort et des déclarations d’impôts, une préparation en amont permet de limiter l’impact de ces événements inéluctables. Il en va de même pour les audits logiciels IBM : investir du temps et des ressources à l’avance vous aidera à minimiser les déconvenues.

Origina ne peut pas vous éviter un audit IBM, mais nous pouvons vous aider à y faire face. Pour en savoir plus sur nos services IBM avant audit et sur nos différentes offres, contactez-nous.

Recent Posts

Your New Year’s Resolution to Cut Costs
Say goodbye to forced upgrades and enjoy 2019 happily supported by your promised New Year’s resolution.
As IBM sells their legacy software to HCL, how are IBM clients affected?
How the IBM HCL acquisition will affect IBM’s legacy clients?
Big Blue sells off Legacy
On December 6th, 2018, IBM announced that they are selling some of their software products to HCL for a shockingly low price of $1.8B.

AKTUELLE POSTS

Ihr guter Vorsatz fürs neue Jahr – Kosten senken
Verabschieden Sie sich von erzwungenen Upgrades und genießen Sie 2019, glücklich unterstützt von Ihrem Vorsatz fürs neue Jahr.
Wie wirkt sich der Verkauf älterer IBM-Software an HCL auf IBM-Kunden aus?
Wie sich die Übernahme von IBM-Software durch HCL auf bestehende IBM-Kunden auswirken wird
Märchenstunde: 5 „Fakten“ über Software-Audits, die Sie nicht glauben sollten
Um IBM-Audits ranken sich zahlreiche Mythen und Unwahrheiten. Hier sind fünf, die Sie auf keinen Fall glauben sollten.

ARTICLES RÉCENTS

À quoi peuvent s’attendre les clients IBM après la vente de ses logiciels hérités à HCL ?
En quoi l’acquisition de logiciels IBM par HCL affectera-t-elle les clients IBM existants ?
Survivre à l’échec d’un audit de licences logicielles
Un jour ou l’autre, votre entreprise échouera à un audit IBM : voici comment survivre à cette défaillance
5 contrevérités sur les audits logiciels
Les mythes et les idées reçues sont légion autour des audits IBM. En voici cinq que vous pouvez d’ores et déjà chasser de votre esprit