Date: 
Nov 6, 2018
Author: 
Tomás O'Leary
Date: 
6/11/2018
Auteur: 
Tomás O'Leary
Datum: 
6.11.2018
Author: 
Tomás O'Leary

La gestion des licences de logiciels d’entreprise est pour le moins obscure. La complexité inhérente aux licences peut dérouter jusqu’aux SAM les plus expérimentés. Votre gestionnaire de compte IBM lui-même ne connaît sans doute pas dans le détail toutes les conditions d’utilisation de vos applications.

Cela donne lieu à nombre de contrevérités, mythes et autres idées reçues concernant les licences et les audits IBM. En voici cinq contre lesquels il convient de lutter :

1. Un fournisseur peut vous obliger à acheter de nouvelles licences.
FAUX

Le contrat que vous avez signé avec IBM concerne une application spécifique et un nombre défini de licences associées. En règle générale, vous avez besoin d’une licence par utilisateur actif de l’application ou autre méthode (arbitraire) de mesure.

Par exemple, si vous travaillez avec une équipe tournante d’employés ayant accès à l’application, ceux-ci peuvent souvent partager une même licence, à condition que le nombre d’utilisateurs simultanés ne dépasse pas le nombre total de licences. En tout état de cause, vous n’avez pas besoin d’une licence par utilisateur.

Cela dit, si vous échouez à un audit logiciel IBM, il vous faudra acheter les nouvelles licences manquantes. Vous devrez également vous acquitter de l’équivalent d’une maintenance rétroactive de deux ans pour ces licences.

2. Un fournisseur peut vous obliger à mettre une application à niveau
FAUX

Dès que l’un de vos logiciels arrive en fin de vie, IBM vous met la pression pour vous inciter à installer la nouvelle version. En effet, la fin de service est souvent présentée comme inévitable et non négociable, de sorte que la mise à niveau est la seule issue possible.

En réalité, vous possédez des licences perpétuelles, ce qui signifie que vous pouvez utiliser le logiciel aussi longtemps que vous le souhaitez – y compris après la date de fin de service (EoS). À une différence près toutefois : IBM risque de ne plus assurer le support ni la maintenance de ces anciennes versions.

Vous avez l’entière maîtrise du processus de mise à niveau, et vous pouvez même décider de ne pas mettre un logiciel à niveau.

3. La gestion des licences est simple
FAUX

Si c’était le cas, le rôle de gestionnaire des actifs logiciels (ou SAM) n’existerait pas. Compte tenu du rythme effréné du monde moderne, les entreprises installent, désinstallent, déplacent, abandonnent, archivent et réactivent régulièrement des applications.

Il est donc très difficile de garder une trace de ces opérations, ce qui explique en grande partie l’échec d’un tel nombre d’entreprises lors d’un audit IBM. Cependant, quelle que soit la complexité de cette tâche, vous devez tenir vos registres à jour, sans quoi vous êtes quasiment certain d’échouer lors des prochains audits de vos logiciels d’entreprise.

En cas de doute, n’hésitez surtout pas à contacter Origina et à vous informer sur nos services d’audit de licences IBM.

4. Il est possible d’éviter les audits de licences
FAUX

Les audits IBM mobilisent énormément de temps et de ressources, c’est pourquoi les SAM mettent tout en œuvre pour les éviter. Certains sont persuadés qu’en gardant la tête basse, en suivant la stratégie de mise à niveau d’IBM à la lettre et en réalisant tous les achats recommandés par leur gestionnaire de compte, ils éviteront l’audit des licences logicielles.

En théorie, cela semble logique, mais dans la réalité, il en est tout autrement. Un jour ou l’autre, votre entreprise sera forcément soumise à un audit logiciel IBM. Plutôt que d’essayer de l’éviter, consacrez votre temps et vos ressources à gérer vos registres de licences et à garantir votre conformité en la matière.

5. Un prestataire indépendant peut vous éviter de subir un audit logiciel IBM
FAUX

Un prestataire indépendant tel qu’Origina peut vous aider à vous préparer à un audit IBM, mais il ne peut pas l’empêcher. Les entreprises qui vous font miroiter ce type de promesse vous mentent.

Cela ne veut pas dire que les indépendants ne peuvent pas vous aider. Par exemple, Origina propose des services de support post-garantie pour vos anciennes applications IBM. Nous fournissons en outre des conseils complets sur les licences IBM et sur la meilleure façon d’assurer la conformité.

Pour la plupart des entreprises, ces services à valeur ajoutée compensent très largement l’inconvénient d’un audit IBM.

Stop aux idées reçues

Vous voulez connaître la vérité sur les audits IBM et la manière d’en minimiser l’impact ? Contactez Origina dès aujourd’hui, et nous vous dévoilerons tout ce que vous avez besoin de savoir.

Recent Posts

Understand how you can SAVE 60% off your IT budget
At Origina we SAVE our clients an average of 60% off their current annual IBM Software Support and Maintenance costs. To understand if switching your IBM Software Support to Origina is right for your organization, you must first undertake a Feasibility Assessment (FA).
Gartner’s Market Guide for Independent Third-Party Maintenance for IBM, Oracle and SAP Software
On September 10th, Gartner published their first Market Guide for Independent Third-Party Software Maintenance (TPSM) for IBM, Oracle and SAP Software.
Understanding the changing role of the SAM
Within the IT department, software asset management is easily overlooked. Which means that SAMs rarely get the recognition, support or resources, they deserve (and need).

AKTUELLE POSTS

Gartner gibt Marktübersicht zu freien Supportlösungen für IBM-, Oracle- und SAP-Software heraus
Am 10. September hat Gartner mit dem „Market Guide for Independent Third-Party Software Maintenance“ erstmals eine Marktübersicht zu freien Supportlösungen für IBM-, Oracle- und SAP-Software herausgegeben.
Neue Rollen, neue Aufgaben – das Profil des SAM ändert sich.
Innerhalb der IT-Abteilung wird der Bereich Software Asset Management gern mal links liegengelassen. Das heißt, der SAM erhält nicht immer die Anerkennung, Unterstützung oder Ressourcen, die er verdient (und dringend benötigt).
IBM/HCL - Aktueller Stand
Mit dem 1. Juli 2019 hat IBM den Support für Appscan, BigFix, Unica, Commerce, Portal, Lotus Notes & Domino sowie Connections eingestellt, da das Unternehmen diese Softwarelösungen an die indische Hindustan Computers Limited (HCL) verkauft hat.

ARTICLES RÉCENTS

Market Guide Gartner sur les services de support indépendants pour logiciels IBM, Oracle et SAP
Le 10 septembre, Gartner a publié son premier Market Guide for Independent Third-Party Software Maintenance (TPSM) pour les logiciels IBM, Oracle et SAP.
Comprendre l’évolution du rôle des SAM
Dans les services informatiques des entreprises, la gestion des actifs logiciels (Software Asset Management) passe facilement au second plan. Les responsables SAM bénéficient donc rarement de la reconnaissance, du soutien ou des ressources qu’ils méritent - et dont ils ont besoin.
IBM/HCL - Dernières actualités
Depuis le 1er juillet 2019, IBM ne possède plus les logiciels Appscan, BigFix, Unica, Commerce, Portal, Lotus Notes & Domino et Connections et n’en assure plus le support, puisque la société a cédé 7 de ses anciens logiciels à son homologue indien, Hindustan Computers Limited (HCL).