Date: 
Nov 6, 2018
Author: 
Tomás O'Leary
Date: 
6/11/2018
Auteur: 
Tomás O'Leary
Datum: 
6.11.2018
Author: 
Tomás O'Leary

La gestion des licences de logiciels d’entreprise est pour le moins obscure. La complexité inhérente aux licences peut dérouter jusqu’aux SAM les plus expérimentés. Votre gestionnaire de compte IBM lui-même ne connaît sans doute pas dans le détail toutes les conditions d’utilisation de vos applications.

Cela donne lieu à nombre de contrevérités, mythes et autres idées reçues concernant les licences et les audits IBM. En voici cinq contre lesquels il convient de lutter :

1. Un fournisseur peut vous obliger à acheter de nouvelles licences.
FAUX

Le contrat que vous avez signé avec IBM concerne une application spécifique et un nombre défini de licences associées. En règle générale, vous avez besoin d’une licence par utilisateur actif de l’application ou autre méthode (arbitraire) de mesure.

Par exemple, si vous travaillez avec une équipe tournante d’employés ayant accès à l’application, ceux-ci peuvent souvent partager une même licence, à condition que le nombre d’utilisateurs simultanés ne dépasse pas le nombre total de licences. En tout état de cause, vous n’avez pas besoin d’une licence par utilisateur.

Cela dit, si vous échouez à un audit logiciel IBM, il vous faudra acheter les nouvelles licences manquantes. Vous devrez également vous acquitter de l’équivalent d’une maintenance rétroactive de deux ans pour ces licences.

2. Un fournisseur peut vous obliger à mettre une application à niveau
FAUX

Dès que l’un de vos logiciels arrive en fin de vie, IBM vous met la pression pour vous inciter à installer la nouvelle version. En effet, la fin de service est souvent présentée comme inévitable et non négociable, de sorte que la mise à niveau est la seule issue possible.

En réalité, vous possédez des licences perpétuelles, ce qui signifie que vous pouvez utiliser le logiciel aussi longtemps que vous le souhaitez – y compris après la date de fin de service (EoS). À une différence près toutefois : IBM risque de ne plus assurer le support ni la maintenance de ces anciennes versions.

Vous avez l’entière maîtrise du processus de mise à niveau, et vous pouvez même décider de ne pas mettre un logiciel à niveau.

3. La gestion des licences est simple
FAUX

Si c’était le cas, le rôle de gestionnaire des actifs logiciels (ou SAM) n’existerait pas. Compte tenu du rythme effréné du monde moderne, les entreprises installent, désinstallent, déplacent, abandonnent, archivent et réactivent régulièrement des applications.

Il est donc très difficile de garder une trace de ces opérations, ce qui explique en grande partie l’échec d’un tel nombre d’entreprises lors d’un audit IBM. Cependant, quelle que soit la complexité de cette tâche, vous devez tenir vos registres à jour, sans quoi vous êtes quasiment certain d’échouer lors des prochains audits de vos logiciels d’entreprise.

En cas de doute, n’hésitez surtout pas à contacter Origina et à vous informer sur nos services d’audit de licences IBM.

4. Il est possible d’éviter les audits de licences
FAUX

Les audits IBM mobilisent énormément de temps et de ressources, c’est pourquoi les SAM mettent tout en œuvre pour les éviter. Certains sont persuadés qu’en gardant la tête basse, en suivant la stratégie de mise à niveau d’IBM à la lettre et en réalisant tous les achats recommandés par leur gestionnaire de compte, ils éviteront l’audit des licences logicielles.

En théorie, cela semble logique, mais dans la réalité, il en est tout autrement. Un jour ou l’autre, votre entreprise sera forcément soumise à un audit logiciel IBM. Plutôt que d’essayer de l’éviter, consacrez votre temps et vos ressources à gérer vos registres de licences et à garantir votre conformité en la matière.

5. Un prestataire indépendant peut vous éviter de subir un audit logiciel IBM
FAUX

Un prestataire indépendant tel qu’Origina peut vous aider à vous préparer à un audit IBM, mais il ne peut pas l’empêcher. Les entreprises qui vous font miroiter ce type de promesse vous mentent.

Cela ne veut pas dire que les indépendants ne peuvent pas vous aider. Par exemple, Origina propose des services de support post-garantie pour vos anciennes applications IBM. Nous fournissons en outre des conseils complets sur les licences IBM et sur la meilleure façon d’assurer la conformité.

Pour la plupart des entreprises, ces services à valeur ajoutée compensent très largement l’inconvénient d’un audit IBM.

Stop aux idées reçues

Vous voulez connaître la vérité sur les audits IBM et la manière d’en minimiser l’impact ? Contactez Origina dès aujourd’hui, et nous vous dévoilerons tout ce que vous avez besoin de savoir.

Recent Posts

"Sorry it’s just our policy"
In regard to your IBM software support, don’t settle for “It’s just our policy”, bad customer service, long SLA times or overpriced support.
How to reduce IBM support costs using third-party support
Although IT budgets have been increasingly over the past few years, CIOs are expected to make that cash stretch further than ever before.
Software contracts - Is this what Stockholm syndrome feels like!
Businesses are suffering, conditioned by software contracts vendors to believe they have absolutely no choice but to accept audits, annual charge uplifts.

AKTUELLE POSTS

Ihr guter Vorsatz fürs neue Jahr – Kosten senken
Verabschieden Sie sich von erzwungenen Upgrades und genießen Sie 2019, glücklich unterstützt von Ihrem Vorsatz fürs neue Jahr.
Wie wirkt sich der Verkauf älterer IBM-Software an HCL auf IBM-Kunden aus?
Wie sich die Übernahme von IBM-Software durch HCL auf bestehende IBM-Kunden auswirken wird
Märchenstunde: 5 „Fakten“ über Software-Audits, die Sie nicht glauben sollten
Um IBM-Audits ranken sich zahlreiche Mythen und Unwahrheiten. Hier sind fünf, die Sie auf keinen Fall glauben sollten.

ARTICLES RÉCENTS

Votre résolution pour la nouvelle année: réduire les coûts
Dites adieu aux mises à niveau forcées et profitez de 2019 avec le soutien de votre résolution du Nouvel An promise.
À quoi peuvent s’attendre les clients IBM après la vente de ses logiciels hérités à HCL ?
En quoi l’acquisition de logiciels IBM par HCL affectera-t-elle les clients IBM existants ?
Survivre à l’échec d’un audit de licences logicielles
Un jour ou l’autre, votre entreprise échouera à un audit IBM : voici comment survivre à cette défaillance